• LE PANDEIRO


    Le pandeiro est l'instrument national du Brésil. La sonorité idéale se traduit par un ton chaud et "gras" ainsi que par un son sec et cristallin pour les cymbales. Un bon pandeiro reproduit tous les sons de la section instrumentale.
    Sous ses allures de simple tambourin à cymbalettes, le pandeiro est un instrument très riche et très complet que l'on retrouve dans différents genres de musique à travers tout le Brésil. Il accompagne, seul ou avec d'autres instruments, les joutes verbales des "repentistas" (troubadours) de São Paulo, les joueurs de berimbaus au cours des rodas de Capoeira bahianaises, sans oublier les sessions de Pagode à Rio.
    La technique du pandeiro peut-être très simple (accompgnement de capoeira) comme très complexe (le Pagode de Fundo de Quintal, par exemple). En effet, la main-maître compte une multiplicité de frappes distinctes, lui permettant de reproduire tous les sons nécessaires à la polyrythmie. Le pandeiro a acquis ses lettres de noblesse entre les mains de musiciens tels que Marcos Suzano.
    Le pandeiro c'est un petit tambour sur cadre recouvert d'une peau fine. De petites cymbalettes sont disposées sur le bord de l'instrument. On le tient d'une main et on réalise avec l'autre, différentes notes en fonction des positions de la main. Les claquements alternent aux notes toniques et un mouvement de poignet, dans lequel on utilise beaucoup les doigts, qui permettent de jouer une rythmique très spécifique du pandeiro qui soutient le rythme.


    votre commentaire
  • L'ATABAQUE


    L'atabaque est un long tambour à peau, qui est comme l'agôgô, un instrument du Candomblé ( Macumba ou Vaudou Brésilien...). Ce tambour traditionnel brésilien est utilisé pour accompagner les danseurs de capoeira. Son système de tension est composé de calles de bois taillées en biseau, que l'on vient placer entre le fût et un anneau métallique, sur lequel est fixée la corde. C'est en frappant sur les calles à l'aide d'un maillet que l'anneau descend et tend la peau de vache. Ce tambour ne requiert pas une forte tension car il doit avoir une sonorité assez grave.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique